comminer


comminer

⇒COMMINER, verbe trans.
DR., région. (Belgique). Comminer une peine. Formuler une peine en style comminatoire, l'énoncer dans un code (cf. HUGO, Actes et Paroles 3, 1876, p. 183, citant un arrêté d'expulsion du 30 mai 1871) :
L'édit du 5 février 1744 commina de nouveau la peine de mort.
E. POULLET, Histoire du droit pénal dans le duché de Brabant, 1870, p. 427.
Prononc. Dernière transcr. ds LITTRÉ : ko-mmi-né. Étymol. et Hist. 1480 « menacer » (HAUST, Gloss. philol. des Régestes de la Cité de Liège d'apr. FEW t. 2, p. 953a); 1521 (P. FABRI, l'Art de Rhetor., L. II, p. 117 ds HUG.) — 1611, COTGR.; repris dep. Trév. 1752 en parlant de l'excommunication comminatoire. Empr. au lat. class. comminari « menacer ».

comminer [kɔmine] v. tr.
ÉTYM. D. i.; lat. comminari. → Comminatoire.
En franç. de Belgique. Dr. Formuler (qqch.) en style comminatoire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • comminer —  v. Dr. Faire un acte comminatoire …   Le dictionnaire des mots absents des autres dictionnaires

  • comminatoire — [ kɔminatwar ] adj. • 1517; lat. médiév. comminatorius, du lat. class. minari « menacer » 1 ♦ Dr. Qui renferme la menace d une peine légale, en cas de contravention. Arrêt, jugement, sentence comminatoire. 2 ♦ Cour. Menaçant. Un ton comminatoire …   Encyclopédie Universelle